PME, profitez du « boom » du e-commerce alimentaire

Chronique publiée par le JDN : « Le boom du e-commerce alimentaire crée des opportunités« .

Le COVID a indéniablement changé les habitudes d’achat des Français et l’un des secteurs où cela est le plus remarquable est l’achat en ligne de produits alimentaires. C’est un véritable « boom » du e-commerce alimentaire à ne pas rater. 

 

Cet essor des ventes sur Internet avec la crise sanitaire peut se résumer en 3 chiffres :

  • + 43 % sur l’Alimentaire-PGC de janvier à septembre soit une croissance 5 fois plus rapide que de janvier à septembre 2019 (source : Nielsen),
  • Plus de 1,2 million de foyers supplémentaires séduits par l’e-commerce lors du premier confinement, dont près de 500 000 retraités,
  • Au total, 7,4 millions de Français se sont mis à acheter en ligne leur alimentation…

Sollicité par Nielsen, Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, a analysé la situation : « Certains consommateurs qui n’utilisaient pas Internet pour leurs achats du quotidien auront pris de nouvelles habitudes pendant le confinement, et seront durablement convertis pour une partie de leurs achats. Ce sont notamment la livraison de produits bio, de produits frais issus de circuits courts qui vont bénéficier de la crise actuelle pour capter de nouveaux adeptes ».

 

Toutefois, l’expérience clients actuelle décevra certains consommateurs qui préféreront rester fidèles à leurs habitudes de consommation d’avant crise, une fois l’état d’urgence sanitaire passée, et pourraient abandonner l’achat en ligne. Mais compte tenu de la part de marché encore faible du e-commerce sur les ventes globales, de cet afflux de nouveaux consommateurs, ce canal de vente dispose d’un potentiel de développement énorme à capter pour beaucoup d’acteurs.

Quel impact sur la stratégie de vente 2021 ?

Cet essor du e-commerce alimentaire pour une PME a un impact direct sur sa stratégie 2021, car la vente en ligne offre ainsi :

  • De nouveaux débouchés (nouveaux acteurs, marketplaces…),
  • Une opportunité pour vendre directement aux consommateurs.

Ce canal de vente va entrainer des modifications dans les organisations sur la stratégie de vente, la constitution de l’offre, la priorisation des canaux e-commerce (Site web, Marketplaces…), le choix des outils de promotions… Autant d’éléments qui doivent être pris en considération pour profiter pleinement du potentiel offert aux PME sur ce canal. (Si vous souhaitez en savoir plus, notre article sur « quelle organisation pour bien vendre en Marketplace ? » ; cliquez ici)

 

Les opportunités sont encore plus importantes dans le secteur du « frais » pour plusieurs raisons :

  • Le mouvement de fond lié à la prise de conscience de devoir « manger sainement » en adoptant un nouveau mode de consommation : environ 6 Français sur 10 ont une éthique alimentaire prônant l’achat direct au producteur,
  • La mise en place d’une logistique adaptée au produit « frais » qui, par la crise sanitaire, a su prouver son efficacité, notamment par le biais de l’offre de Chronofresh (groupe la poste).

Comment profitez de la croissance de ce canal de vente ?

Le marché alimentaire par la crise a accéléré sa mutation on line. Les PME qui veulent en profiter vont devoir repenser leur organisation, leurs ressources et l’ensemble de la chaîne de valeurs pour pouvoir profiter pleinement de cette nouvelle source de CA. (Si vous souhaitez en savoir plus, notre article sur « quelle stratégie mettre en place pour vendre en Marketplace ? » ; cliquez ici)

 

Là comme ailleurs, les pionniers seront les mieux positionnés pour profiter pleinement de la croissance inéluctable de ce canal de vente… encore faut-il s’en donner vraiment les moyens.

 

En effet, beaucoup de PME se sont lancées en urgence sur les Marketplaces en 2020 mais elles ont oublié de bien penser leur stratégie et sont souvent déçues du résultat car :

  • Vendre sur les Marketplaces (Amazon, Cdiscount, Rakuten, Pour de bon, Epicery…) ne se fait pas en un clic. C’est un métier à part entière et même plusieurs métiers (spécialiste SEO, SEA, ADV..). Les PME n’appréhendent pas toujours cette difficulté et ne se donnent pas suffisamment les moyens pour réussir.
  • Le coût de vente va au-delà de la commission et il est primordial pour une PME de l’intégrer dans une stratégie globale de e-commerce omnicanale et multi-marketplaces pour trouver le bon ROI.

Le modèle Marketplace est en train de s’imposer de plus en plus en e-commerce alimentaire. Travaillé intelligemment, il présente beaucoup d’intérêt pour une PME quand il est bien intégré dans une stratégie globale d’acquisition de nouveaux clients et/ou pour faire connaitre sa marque tout en générant un retour sur investissement non négligeable.

Alain Rétière-Lehideux

Alain Rétière-Lehideux

Associé Fondateur
Marketplaces « Votre performance, ma priorité », échangeons sur les bonnes pratiques pour Booster vos ventes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email